La digestion vue par l’Ayurvéda

La digestion vue par l’Ayurvéda

La digestion vue par l’Ayurvéda et le rôle de Agni

La transcription littérale d’Agni est le feu ; celui qui transforme complètement ce qu’il consume. En Ayurvéda, Agni contrôle les résistances du corps, la digestion, l’absorption de la nourriture, les transformations cellulaires, ainsi que l’assimilation des perceptions sensorielles et mentales et des expériences émotionnelles.

Agni et Pitta sont étroitement associés et se ressemblent beaucoup. Tous deux sont composés de l’élément FEU et sont donc chauds et légers, mais les autres qualités d’Agni sont aussi la subtilité et la sécheresse.

Un Agni équilibré est vital pour une bonne santé. L’Ayurvéda considère les troubles de Agni comme une des principales causes de la maladie. Si Agni est faible, la capacité de digestion en sera diminuée. Les symptômes seront la dyspepsie, des douleurs, de la gêne, une sensation de lourdeur, des gaz, des ballonnements, de la constipation ou des selles molles. Au contraire, un Agni trop fort pourrait provoquer de la diarrhée, une transpiration excessive et de l’irritabilité.

Pour obtenir une bonne digestion et par conséquent maintenir la santé, il est nécessaire de comprendre sa propre digestion et de manger en fonction de son Agni, c’est-à-dire sa propre capacité de digestion. Le réglage de la nutrition est capital pour préserver une bonne santé.

« Que ton aliment soit ta seule médecine » Hippocrate

Tout commence par le feu digestif : AGNI

La santé passe par Agni, donc par l’alimentation !

Selon l’Ayurvéda, la digestion est la base de la bonne santé et quand celle-ci ne fonctionne pas bien, alors Agni (Jathara-Agni) ainsi que ses formes secondaires (Bhuta Agni et Dhatu Agni) se dérèglent et compromettent la santé. La capacité de savoir « digérer » et « métaboliser » les aliments, les expériences, les pensées, les émotions….dépendent de la santé de ce feu digestif.

Bhuta Agni est le feu digestif des corps subtils ; ce feu est responsable de notre évolution spirituel et de notre capacité mentale. Quant à Dhatu Agni il est le feu transformateur entre les différents tissus vitaux ; chaque Dhatu a son propre Dhatu Agni.

Jathara Agni est le feu digestif physique et quand il est surchargé, alors les deux autres ne peuvent plus fonctionner de manière adéquate.

L’Ayurvéda nous enseigne que gagner le contrôle sur Jathara Agni signifie pouvoir intégrer et métaboliser de manière idéale tout ce que nous apprenons mais aussi nos émotions et nos expériences de vie. Quand Jathara Agni est très élevé (car il est nourrit en permanence), alors Bhuta Agni s’affaiblit. Quand Bhuta Agni augmente, alors Jathara Agni baisse et vice versa. Le Dhatu Agni fonctionne de manière adéquate quand il y a un équilibre entre Jathara Agni et Bhuta Agni. Pas facile tout ça, cela demande une certaine rigueur au quotidien et surtout apprendre à s’écouter vraiment.

Quand Jathara Agni ne convertit pas correctement l’énergie intégrée et Bhuta Agni est faible, alors la majorité des expériences intégrées se transforme en colère. La colère est une émotion typique d’ un Agni qui fonctionne mal, car les énergies ont mal été digérées.

Le bon fonctionnement de Agni est compromis en cas de nourriture « trop lourde » :

  • On mange trop ou pas assez
  • Les aliments qui ne sont pas adaptés à la capacité digestive de Agni spécifique
  • On mange à des heures non adéquates
  • On mange en désaccord avec sa constitution personnelle

Quand Agni fonctionne mal, alors le corps n’arrive plus à s’auto-réguler et Ama (les toxines) envahissent et engorgent nos cellules. Le premier Dhatu, Rasa, est encombré, il se bloque et ne peut plus nourrir correctement les autres tissus vitaux.

Les pathologies de Agni :

  • Fatigue chronique, manque d’énergie à tous les niveaux
  • Lourdeur physique, mentale et psychique
  • Jambes lourdes, troubles circulatoires, œdèmes, cellulite
  • Embonpoint
  • Migraine
  • Allergies alimentaires, inflammations
  • Peau irritées, terne, acné, rougeurs diffuses
  • Stress
  • Troubles hormonaux
  • Douleurs abdominales
  • Douleurs articulaires et dorsales
  • Tantôt des selles abondantes, grasses et collantes, tantôt la constipation
  • Langue chargée, mauvaise haleine, mauvaise odeur, sueur, urines et selles malodorantes.

Une bonne digestion ne signifie pas uniquement produire des selles régulières, mais implique une élimination complète de toutes les toxines aussi bien par les selles, que par les urines et la sueur.

L’Ayurvéda dit que pour être en bonne santé, il convient d’obtenir l’harmonie entre les trois bioénergies Vata, Pitta et Kapha, un bon Agni, une bonne élimination et de maintenir l’état de joie, un état psycho-émotionnel équilibré et l’âme éveillée. La nourriture, la manière de cuisiner et la façon de la manger vont influencer Agni et donc la santé.

Les saveurs (Rasas) rentrent également en ligne de compte. La saveur douce est froide et a tendance à diminuer Agni, tandis que la saveur piquante est chaude et va augmenter Agni. Chaque aliment a le potentiel de diminuer ou d’augmenter Agni. Si on est de constitution (Prakriti) Vata qui est de nature plutôt froide, alors Agni aura déjà tendance à être faible. Et si l’on mange des aliments crus et froids comme les salades, Agni ne sera plus aussi efficace pour digérer —> résultat des ballonnements ! parce que Agni rame ! Si on est de constitution Pitta, le feu digestif est par nature déjà fort et si l’on mange des piments, Agni explose (inflammation, transpiration, palpitation…et colère, irritabilité)

Donc le premier médicament ou poison sera toujours l’aliment !

Quelques règles pour préserver Agni en bonne santé

  • Éliminer les aliments industriels, raffinés, acidifiants et fermentés : le sucre blanc, les farines blanches, les huiles qui ne sont pas pressées à froid, l’huile d’arachide, de palme, les biscuits industriels, les repas tout prêts, tous les aliments contenant des conservateurs, colorants, additifs
  • Favoriser les produits frais et biologiques
  • Réduisez les aliments carnés. Si vous mangez de la viande, privilégiez l’agneau, le lapin, la chèvre l’autruche ou la chasse qui sont plus bénéfiques pour Agni au lieu du bœuf, porc ou poulet. Mangez la viande plutôt à midi et éviter de la consommer le soir ou le matin. Finalement cuisinez-la avec du curcuma.
  • Mangez les fruits en dehors des repas, mais plutôt dans la matinée
  • Mangez des aliments sucrés en début de repas, ils sont mieux digérés
  • Favoriser les repas cuits, chauds. Mangez les crudités à midi
  • Terminer le repas en mâchant quelques graines de fenouil, cardamome ou cumin. La synergie Oshadhi Agni est un excellent substitut, 1 goutte sur la langue
  • Boire le matin une décoction de gingembre enrichi de 1 cc de miel et de jus de citron
  • Boire de l’eau chaude bouillie tout au long de la journée, surtout en hiver
  • Les aliments tels que : miel, gingembre, poivre, curcuma et les épices en générale, stimule le métabolisme et favorisent la détoxication.
  • Les aliments amers diminuent Kapha et Pitta et ainsi que les fringales
  • Soutenez Agni avec des plantes, des huiles essentielles et des hydrolats

 

Selon l’Ayurvéda, un « régime » n’est pas assez efficace pour retrouver la santé métabolique, il doit être accompagné d’exercices (yoga, sport, etc.), de traitements (massages ayurvédiques) et de routines ayurvédiques quotidiennes.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur l’Ayurvéda, découvrir non seulement votre capacité digestive mais également votre constitution, je vous invite à vous inscrire aux cours :

Ayurvéda au Quotidien 

Ateliers cuisine ayurvédique

La suite au prochain épisode ?

One Reply to “La digestion vue par l’Ayurvéda”

Abonnez-vous à la Newsletter ;-)

Une fois par mois, recevez des conseils, astuces et les dates des prochains événements

You have successfully subscribed to the newsletter

Oups ! Il y a eu une erreur :-( Veuillez ressayez.

École Prema Veda utilise vos données uniquement dans le cadre de sa Newsletter mensuelle. Vous recevrez des conseils et astuces de santé, ainsi que les dates des prochains cours.